Qui se contente de peu est assez riche ; qui désire davantage est un pauvre homme. William de Britaine

La peur de la précarité que l’on associe à la perte de son emploi est légitime, mais elle est cependant nettement accentuée par les principes formatés du monde actuel.

La croyance populaire nous assure qu’un emploi stable en CDI ou la richesse sont les uniques solutions à la précarité.

Laissez-moi vous démontrer que le risque de se retrouver sans argent ou de finir par vivre sous un pont n’est pas réel!

Je ne dis pas que ces situations n’arrivent jamais, on le voit trop souvent dans les rues pour ça… mais à moins de tout lâcher sans avoir prévu certains éléments (cet article est justement là pour vous en parler) ou d’être endetté à ne plus savoir quoi faire, le risque est quasi nul!

Voici ce qu’il faut ABSOLUMENT prendre en compte:

Évitez la précarité: Calculez votre rapport dépenses/rentrées d’argent.

précarité

La première chose capitale pour vous lancer dans votre nouvelle vie sans risquer la précarité est de stabiliser et contrôler vos dépenses récurrentes.

En effet, comment quitter votre emploi actuel qui vous assure un revenu fixe si vous devez rembourser mensuellement des sommes importantes… J’entends par là des sommes dont le cumul dépasserait la moitié de ce que vos rentrées d’argent liées aux allocations chômages et autres aides pour création d’entreprise vous rapporteraient dans votre nouvelle vie (J’en parlerai spécifiquement dans un prochain article).

Pour la suite de cet article, imaginez-vous dans votre nouvelle vie et non pas dans l’actuelle!

Il est impératif de calculer de la façon la plus précise possible vos dépenses mensuelles récurrentes. Pour cela, faites le cumul de tous les prélèvements, paiements et virements mensuels indispensables sur vos six derniers relevés de compte minimum. Le faire uniquement sur celui du mois dernier serait trop risqué, certaines dépenses n’étant pas forcément prélevées tous les mois!

Je vous conseille fortement de réaliser un tableau pour lister vos dépenses en quatre colonnes:

  • Première colonne: Intitulé (l’intitulé de la dépense récurrente dont il est question).
  • Deuxième colonne: Somme (le montant de cette dépense).
  • Troisième colonne: Importance (vous mettrez ici une note de 1 à 5 concernant l’importance que cette dépense représente à vos yeux,  la note de 1/5 représentant les dépenses que vous pourriez supprimer si vous étiez déjà dans votre nouvelle vie et celle de 5/5 représentant les dépenses obligatoires ou très importantes).
  • Quatrième colonne: Négociation (Répondez ici par OUI ou NON, OUI définissant une possibilité de faire baisser le montant de cette dépense, le NON une impossibilité totale de le faire).

N’oubliez surtout pas d’y inclure vos dépenses annuelles obligatoires si elles existent (impôts, taxe d’habitation, taxe foncière, etc…).

En ce qui concerne les éventuelles possibilités de faire baisser les montants de certaines dépenses, pensez à négocier auprès des différents organismes. Vous pouvez par exemple:

  • Prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire et lui demander de réduire voire d’annuler les frais de tenue de vos comptes et carte de crédit.
  • Comparer les tarifs de vos assurances habitations, voitures, etc… et changer pour de moins chères.
  • Comparer le prix des offres téléphoniques et internet pour baisser leur coût.
  • Etc…

Essayez de penser à tout ce qui pourrait éventuellement se négocier ou se changer, et vous serez étonnés de voir ce que l’on arrive à faire en négociant ou comparant! Pensez à modifier les montants des dépenses ainsi ajustées dans votre tableau.

Une fois ce tableau terminé, additionnez toutes les dépenses pour obtenir le montant total de vos dépenses. Ce montant deviendra alors la base de vos dépenses à prendre en compte pour la suite.

Il est temps maintenant de penser aux rentrées d’argent. En effet, éviter la précarité paraît difficile sans cela!

Il vous faut calculer le montant de ce que votre future nouvelle vie vous apportera à coup sûr! Ne prenez pas en compte un hypothétique revenu de votre future entreprise… Vous n’êtes ni devin ni omnipotent. Considérez plutôt que vous ne gagnerez rien dans les premiers temps, cela est bien plus sécuritaire.

Si vous n’avez aucune idée des allocations et/ou aides que vous pourriez toucher, voici une liste non exhaustive des principales sources de revenus possibles lorsque l’on se retrouve sans emploi et que l’on refuse la précarité: (les textes en orange sont des liens vers les organismes, n’hésitez pas à cliquer dessus)

  • Les allocations chômages qui vous permettent de créer ou reprendre une société en vous garantissant un revenu mensuel pouvant durer jusqu’à 24 mois (vous trouverez un simulateur du montant de vos allocations à l’adresse http://candidat.pole-emploi.fr/candidat/simucalcul/perteemploi).
  • Les aides à la création et/ou reprise d’entreprise (ACCRE, ARCE, IDV pour le secteur public, les aides spécifiques, etc…)
  • Le capital que nous possédons, à plus ou moins grande échelle évidemment, comme les biens matériels et immobiliers, l’épargne personnelle, les assurances vie, les actions, les héritages, etc… peut aussi vous aider à tenir quelque temps.
  • L’éventuel salaire de votre conjoint si celui-ci ne souhaite pas quitter son emploi.
  • Les nombreuses possibilités de travail à domicile, j’y reviendrai dans un dossier consacré à ce sujet.
  • L’affiliation (vendre des biens ou services créés par d’autres personnes en touchant des commissions sur les ventes), un dossier consacré à ce sujet sera également créé.
  • La création d’un e-business passion, comme décrit dans mon article à ce sujet.
  • Etc…

Je ferai un tour d’horizon de chacune des possibilités qui s’offre à vous dans de prochains articles, et vous en apprendrez davantage grâce aux guides offerts pour toute souscription à notre newsletter.

précarité

Une fois que vous aurez un ordre d’idée sur le montant de vos rentrées mensuelles d’argent, il suffira juste d’en soustraire le montant total de vos dépenses calculé précédemment avec votre tableau.

L’idéal étant d’arriver à ne pas trop dépasser les 50% de vos rentrées d’argent sur vos dépenses. A vous de voir en fonction du train de vie que vous êtes prêt à avoir pour enfin commencer votre nouvelle vie et votre situation familiale. Cet article a pour but de vous faire éviter la précarité, ne vous mettez donc pas trop de contraintes financières!

Je vous rassure tout de suite, tout cela n’est que provisoire car il est évident que tout s’améliorera progressivement grâce aux revenus de votre future entreprise!

J’ai choisi de rester dans un procédé pessimiste pour ce calcul afin de vous éviter toute mauvaise surprise! Mais ne soyez pas démoralisé! Tout va bien, et se lancer dans votre nouvelle vie vaut bien tout l’or du monde, non?

Évitez la précarité: Servez-vous de vos connaissances et compétences.

La deuxième chose à laquelle il faut penser pour éviter la précarité est moins capitale que la première. Néanmoins, elle peut non seulement vous rassurer, mais surtout améliorer le niveau de votre train de vie dans les débuts de votre nouvelle vie!

Le but est de dégager de “petits” revenus dès le début en se servant de ses connaissances et compétences personnelles et/ou d’en développer de nouvelles! Je ne parle pas de travailler “au black”, puisque je considère que vous aurez alors créé votre société.

De nombreux articles de ce blog vous y aideront pas à pas, du statut juridique à adopter jusqu’aux méthodes marketing pour la développer.

Il existe des centaines de façons de se faire rémunérer pour ses talents, connaissances et compétences personnelles:

Il me serait impossible de vous en faire la liste exhaustive tant les possibilités sont nombreuses! Mais ce sont d’excellentes manières de gagner de l’argent si le besoin se présente dans les débuts de votre nouvelle vie! Et cela rassure et diminue encore le risque de précarité.

N’hésitez pas non plus à développer vos connaissances à travers la lecture, les formations et tutoriaux afin d’accroître vos possibilités!

Évitez la précarité: Ne pas quitter son emploi dans les débuts.

Si avec tout ça vous n’êtes toujours pas rassuré sur le peu de risque de précarité en France si vous suivez les conseils précédents, sachez qu’il existe une solution fort simple: Restez dans votre emploi pour débuter votre nouvelle entreprise!

En effet, il existe un statut juridique qui vous permet de facilement créer votre entreprise tout en gardant une fonction de salarié, le statut d’auto-entrepreneur (devenu micro-entrepreneur au 1er Janvier 2016).

Vous pouvez alors monter votre société en gardant le confort de votre salaire mensuel habituel, voire même négocier un mi-temps avec votre employeur jusqu’à ce que vous dégagiez suffisamment de bénéfices pour vous lancer corps et âme dans l’aventure!

Ben alors, pourquoi n’est-ce pas mon premier conseil???? Tout simplement parce que, dans ce cas, vous ne pourrez pas autant vous investir dans votre nouvelle vie, et que vous vous découragerez peut-être face à l’illusion de la sécurité que procure votre salaire!

Rien n’est mieux que de plonger tout entier dans le bain dès le début… Mais ce n’est que mon avis… Et si vous n’avez pas le choix c’est déjà bien! Mais sachez que si le calcul du premier point de cet article est plutôt favorable, je vous conseille de vous lancer pour de bon! Vous serez alors beaucoup plus motivé par le fait d’avoir osé changer de vie, et vous serez plus investi et concentré que jamais, les signes évidents d’une future réussite!

Je vous propose de lire également quelques articles liés à ce sujet:

Je vous invite à réagir sur cet article dans les commentaires ci-dessous! A vos plumes!